De 1976 à 1995 l’Adnac sous l’égide de ces deux premiers présidents (Mr Delvallée (-> 84) et Mr Boucher (-> 95)) centralisent les remontées des riverains.

En 1995, JC Fortin devient Président et c’est sous sa mandature que sera signée « la Charte  » entre Pilote (Audace) et Riverains (Adnac). Il y aura également un plan de subvention de silencieux pour les avions grâce à la Mairie de Chavenay.

En 2013, Jacques Gualino (->2014) prend la présidence et négocie une modification de la trajectoire de virage au-dessus de la commune de Davron. Modification qui est reportée sur la carte VAC (encore en vigueur).

Après une courte transition de JC Fortin en 2014, Bernard Martineau est élu président et conduira les actions jusqu’en 2020. C’est sous sa mandature que sera négociée le fait que la piste 10/28, plus favorable aux riverains, soit qualifiée de préférentielle. Cinq ans de négociation avec les différents propriétaires de terrains. EN Octobre 2020, Eric Lecoq devient le sixième Président de l’Adnac. 

Les Usagers (Pilotes) de l’Aérodrome de Chavenay n’ayant pas de représentants ils décident de créer l’AUDACE (Association des Usagers De l’Aérodrome de Chavenay) en 1986.  

En Février 2011, l’Audace et l’Adnac signent une Charte des relations et respect mutuel entre les usagers et les riverains de l’aérodrome de Chavenay. Cette charte précise les plages de moindre bruit des samedis, dimanches et jours fériés du 1er Avril au 30 septembre de chaque année.

Elle engage les deux parties à maintenir un dialogue permanent et constructif pour rechercher et appliquer toutes les mesures permettant de diminuer les nuisances sonores subies par les riverains, principalement les week-end.

L’objectif de l’Adnac est de défendre le droit des riverains à jouir d’un environnement paisible et de combattre les nuisances sonores et sanitaires. A terme, le bruit finira par disparaitre, ou devenir supportable. Nous devons dans l’intervalle trouver les meilleurs compromis jusqu’au moment où tous les clubs se seront équipés d’avions de dernière génération. Fussent-ils électriques, à l’hydrogène, tout en carbone, (cf. FAQ « Pourquoi les avions font du bruit). Combien de temps cette période durera t’elle ? 3, 5, 10 ans ?

D’ici là, et tant que les règles nationales de l’aviation de loisir ne changeront pas, nous nous devons de trouver des solutions à travers le dialogue, avec les usagers de l’aérodrome de Chavenay. De nombreuses associations, y compris l’Adnac à ses débuts, ont tenté l’aventure juridique devant un tribunal, toutes ont perdues. Les règles régissant l’activité aéronautique ne sont malheureusement pas en faveur de ceux qui ont les deux pieds sur terre. Vous avez probablement un arrêté Tondeuse à gazon dans votre résidence, mais dès que ça quitte le sol, il n’y a plus de règle sur le bruit. Car, quoiqu’on dise et quoi qu’on fasse, à l’heure d’aujourd’hui, un avion à moteur thermique, quand ça vole, ça fait du bruit. Les autorités qui régissent les règles de l’aviation et ont le pouvoir de contrôle (et les outils de mesure) le savent. Elles fournissent peu d’éléments qui permettraient de faire pencher une décision en faveur des riverains et risqueraient de faire jurisprudence au niveau national. Néanmoins, à force d’ajustements, la situation s’améliore, certes très lentement, mais on y travaille. Et l’Adnac est composée d’une nouvelle équipe pleine d’idées, soudée et motivée.